top of page

Le deuil : un processus d'oscillations

Dernière mise à jour : 15 nov. 2023

Le modèle dominant sur le deuil présente celui-ci comme une série d’étapes avec une direction prédéfinie et une finalité à atteindre. Toutefois, ce modèle sous-entend que le deuil se vit de la même façon chez tous les humains et qu’il n’y a qu’une seule manière de traverser un deuil. Pourtant, il existe autant de façons de vivre un deuil qu’il y a d’êtres humains sur la terre!



Un autre modèle, le modèle d’ajustement au deuil en double processus, avance que le deuil serait plutôt un processus d’oscillations. À l’image de montagnes russes, le deuil se traverserait avec des hauts et des bas. Selon ce modèle, la personne endeuillée se promènerait entre deux pôles pour résoudre son deuil: l’orientation vers la perte et l’orientation vers la restauration. Dans les premiers temps du deuil, l’endeuillé aurait plutôt tendance à s’orienter vers la perte, mais les deux types d’orientations sont nécessaires dans l’ajustement du deuil.


Le processus d’oscillation signifie que la personne en deuil est tantôt amenée à adopter des comportements pour éviter le deuil, tantôt à se souvenir de la personne disparue. À des moments, elle se confronte à la perte dans la solitude en évitant les activités de la vie quotidienne. Elle peut pleurer la perte de l’être cher ou réfléchir au sens de la relation, rechercher le défunt, parler de lui, regarder des photos, penser à lui, etc. À d’autres moments, elle se distrait en s’entourant de ses proches, en oubliant les souvenirs douloureux, ou encore en pensant à autre chose. Elle peut faire de la lecture, dormir, écouter de la musique qui ne rappelle pas la personne décédée, etc. Elle utilise des stratégies comme l’adaptation à la vie quotidienne sans la personne défunte et l’acquisition de nouvelles habiletés liées aux tâches que cette dernière effectuait auparavant. La concentration sur ces activités est bénéfique pour la personne endeuillée, car elles permettent de développer de nouvelles compétences, afin de se construire une nouvelle identité, d’investir de nouveaux rôles, d’établir de nouvelles relations et de mieux s’ajuster à l’environnement sans la personne défunte. En effet, se changer les idées ou se divertir permet d’éviter d’être constamment en contact avec la tristesse et la solitude, ce qui aiderait la personne endeuillée à s’ajuster au deuil.


Quelques stratégies pour vivre le deuil


Le processus du deuil implique de retrouver des repères après avoir perdu une partie de notre identité : le rôle d’aidant-e. Ainsi, chaque post-aidant-e aura à réinvestir les autres sphères de sa vie. Dans ce cheminement, chacun-e pourront réaliser qu’ils ou elles ne sont pas seulement proche aidant-es, malgré la grande implication dans ce rôle. Afin de composer avec la perte qui peut être très douloureuse, nous vous proposons quelques stratégies qui pourront vous accompagner :

  • Ne pas minimiser vos réactions émotionnelles : il est normal d’avoir besoin de temps pour s’adapter, chacun-e à un rythme différent

  • Accordez-vous le droit de vous confier à une personne de confiance sur comment vous vivez cette période

  • Tentez de rester actif en sortant prendre de courtes marches dehors

  • Reprenez graduellement des activités qui vous procurent du bien

  • Favorisez une routine du coucher pour avoir un bon temps de sommeil

  • Offrez-vous la permission de ressentir du plaisir

  • Tentez de rester doux-ce envers vous-même, il n’est pas nécessaire de porter des jugements sévères sur votre façon de vivre le deuil : vous faites de votre mieux

  • Tournez-vous vers votre potentiel créateur en vous exprimant à travers l’art ou l’écriture

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page