top of page

Les signes et symptômes de l'usure de compassion

Les causes de l’apparition de l’usure de compassion sont multiples. En effet, plusieurs facteurs peuvent nous rendre plus fragiles et nous emmener vers une surcharge émotionnelle. Selon Madeleine Fortier, auteure du livre « Usure de compassion : jusqu’où aller sans se brûler? », une des raisons peut être le syndrome du sauveur. Ce syndrome consiste à vouloir aider, au point de se sacrifier de façon permanente au bénéfice des autres. Ce besoin d’aider l’autre peut occasionner des frustrations et même mener vers l’épuisement ou la dépression, car les « sauveurs » ne savent pas s’occuper d’eux-mêmes ni exprimer leurs besoins.

Une autre cause de l’usure de compassion peut être l’hyperresponsabilité, soit le fait de prendre sur soi toute la responsabilité et minimiser la part de l’autre lorsque les choses se passent mal. L’hyperresponsabilité revient à se sentir trop responsable des autres, de leur sort, de leur bien-être, de leurs réactions, etc. D’autres raisons peuvent également mener à l’usure de compassion, comme un manque d’équilibre entre les diverses sphères de la vie, des difficultés personnelles ou professionnelles, la réticence à demander de l’aide, l’absence de réseau social, une mauvaise ambiance de travail et des attentes de rendement irréalistes.

Les symptômes de l’usure de compassion peuvent s’installer graduellement et ils ne sont pas les mêmes pour tous. Nous vous invitons donc à porter attention à vos propres signaux d’alarme en vous auto-observant. Notez-vous des changements d’humeur ou de comportements chez vous? Des variations d’émotions? Des malaises physiques ou psychologiques reliés à votre rôle de personne proche aidante? Voici à quoi peuvent ressembler les symptômes de l’usure de compassion :


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page