top of page

Quelques pistes en vue de prévenir l'impatience

Comment peut-on alors prévenir l’impatience que ce soit envers notre proche ou dans notre train-train quotidien de la vie? Voici quelques pistes de moyens possibles ;


1- Me questionner sur mon état mental du moment :

par exemple, si je vis un gros changement dans ma relation d’aide avec mon proche, il se peut que je vive de l’impatience face aux émotions (comme le stress) que ce changement m’amène.


2- Me questionner sur mon besoin du moment et y répondre dans la mesure du possible :

c’est connu, si nous accumulons nos besoins sans même les regarder, par manque de repos-socialisation-relaxation, peu importe quel est ce besoin, il va finir par faire pression sur nous pour nous rappeler qu’il existe et qu’il est important. Il va donc souvent nous faire vivre de l’impatience dans n’importe quel contexte qui se présente à nous si on ne l’écoute pas. C’est pourquoi il est important de reconnaître nos besoins et de trouver un temps pour se permettre d’y répondre dans notre horaire.


3- Trouver un objet ou un endroit qui nous rappelle la patience :

parfois, la meilleure manière d’éviter ou de passer par-dessus l’impatience c’est de visualiser, toucher, sentir ou entendre soit un objet ou un endroit qui nous rappelle la tranquillité d’esprit. Cela permet souvent d’oublier l’impatience qui montait en nous et nous permet un moment de pleine conscience en bonus.


4- Méditer ou relaxer :

que ce soit à l’aide d’une musique ou simplement en fermant les yeux dans un endroit où on se sent confortable, prendre un temps pour se ressourcer peut toujours aider si on sent que l’impatience monte en flèche.


5- Aller marcher :

dans le même principe que la relaxation, de se connecter avec son environnement en marchant pour laisser notre cerveau penser à de belles choses au lieu de focaliser sur l’élément qui nous amène à vivre de l’impatience est un très bon moyen pour apaiser les émotions avivées par l’impatience.


6- Faire une sieste :

le manque de sommeil peut être une cause non négligeable de l’impatience. À l’écoute des signaux de fatigue et d’impatience, s’accorder un moment pour s’étendre pour une petite sieste peut être bénéfique.


7- Se ressourcer face à quelqu’un de confiance à propos de ce qui nous fait vivre de l’impatience :

si le même élément nous fait vivre et revivre de l’impatience, peut-être en parler à quelqu’un qui saura vous écouter afin de normaliser ce que cet élément vous fait vivre et recevoir des conseils si vous le souhaitez.


8- Être créatif (que ce soit par le médium des arts, de l’écriture, de la musique, de la cuisine…) :

la créativité permet souvent une déconnexion à la réalité et permet donc de se ressourcer lorsqu’on vit beaucoup d’impatience dans notre quotidien.


9- Thérapie par le rire :

Se faire rire, écouter des vidéos drôles, se remémorer quelque chose de cocasse peut souvent aider à oublier qu’on allait vivre de l’impatience.


10- Se retirer de la situation qui pourrait nous faire vivre de l’impatience :

Après toute cette liste de moyens, il reste que si vous ressentez de l’impatience qui bouillonne en vous et que vous ne savez pas quoi faire pour la retenir, se retirer de la situation pour reprendre un moment avec ses pensées reste un moyen utile pour ne pas trop ressentir de culpabilité. Souvent, simplement se retirer de la situation nous permet de nous connecter à nos émotions et de leur laisser le droit d’exister à l’intérieur de nous sans qu’elles sortent ‘’en dite impatience’’. Essayez-le à l’occasion lorsque vous ne voyez pas d’autres façons de faire.


Quels sont les moyens que vous utilisez le plus souvent au quotidien quand vous vivez de l’impatience? Y en a-t-il qui ne figurent pas sur la liste, mais qui font partie de vos moyens pour éviter l’impatience? Lesquels?


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page