top of page

S'affirmer à l'aide de la communication non violente


Comment apprendre à utiliser l’affirmation de soi dans le quotidien tout en surmontant nos craintes que la présentation de notre opinion-émotion-pensée soit mal reçue, jugée ou rejetée ? C'est entre autres pour vous accompagner à travers cet apprentissage que le GASO vous propose des moyens de vous affirmer à l’aide de la communication non violente. Cette approche de communication favorise la création d'un cadre sécuritaire et respectueux, facilitant l'affirmation de soi.


Tout d'abord, qu'est-ce que l'affirmation de soi ?

L’affirmation de soi constitue une thématique qui n’est pas toujours facile à comprendre ou à décortiquer. Bien qu'on souhaite tendre vers une plus grande affirmation de soi, plusieurs défis et craintes peuvent se dresser devant nous. Tout d'abord, nous vous proposons une définition simple et claire en vue de démystifier ces actes d'affirmations :


Lorsqu’on parle d’affirmation de soi, on parle d’être en mesure de partager nos émotions, nos pensées, nos opinions et de défendre nos droits en toute honnêteté et de manière respectueuse.

D'emblée, il est donc important de dissocier l'affirmation de soi d'un acte conflictuel. Au contraire, elle peut nous aider à mieux communiquer aux autres nos émotions, nos pensées et nos droits tout en nous respectant et en respectant l’autre. En effet, lorsqu’on s’affirme, nous sommes souvent authentiques envers nous-mêmes et nous sommes ainsi en mesure de bien définir une émotion que nous vivons sans viser ou vexer la personne devant nous qui reçoit notre message.


En apprenant à nous affirmer, nous nous permettons également de mieux nous connaître et de mieux nous comprendre face à nos actions et nos réactions dans différentes situations. Cette meilleure connaissance de nous-mêmes est essentielle en vue d’anticiper nos réactions et nos émotions lorsque des situations similaires se présentent. Par exemple, en prenant conscience de mes valeurs et de mes croyances, je peux plus facilement identifier la raison pour laquelle certaines émotions surgissent dans des contextes qui les ébranlent.


La communication non violente : une approche à mobiliser en vue de mieux communiquer


En vue d’accompagner l’exploration du thème de l’affirmation de soi, nous souhaitons vous proposer l’approche de la Communication Non Violente (CNV). Nous pouvons imaginer qu’elle est comme une paire de lunette que nous mettons pour observer un phénomène, elle nous indique les formes qu’il peut prendre. Ainsi, lorsqu’une situation difficile survient, la CNV propose 4 étapes fondamentales avant d’agir sur celle-ci. Le but n’est pas de changer l’autre, mais d’arriver à mieux communiquer. [1]


1. L’observation :

Nous sommes invités à simplement regarder les faits, nous observons comme si nous étions une caméra. Dans cette idée, nous ne notons pas nos jugements ni interprétations. Cette pause permet d’éviter les réactions impulsives.

Exemple : Un rendez-vous a été convenu à 18h30. L’autre personne arrive à 18h45 et j’arrive à 18h30.


2. Le sentiment :

Nous pouvons nous poser la question : qu’est-ce que je ressens là maintenant? Qu’est-ce que cette situation éveille en moi? Ces questions sont différentes des jugements parce qu’elles partent de son propre ressenti.

Exemple : Cette situation m’a fait ressentir de l’inquiétude et un brin de colère.


3. Le besoin :

Par la suite, il est proposé de se questionner : Quel est le besoin non répondu selon l’émotion identifiée? Comme nous avons vu dans le thème des émotions, chaque émotion est liée à un besoin répondu ou non répondu. À cette étape, nous identifions ce qui nous appartient dans la situation.

Exemple : Ces émotions viennent me parler du besoin de respecter l’heure convenue du rendez-vous.


4. La demande :

La dernière étape consiste à communiquer une demande. Celle-ci vient après avoir fait cette réflexion introspective. Souvent, la demande est faite prématurément, avant d’avoir pu identifier notre besoin. Ainsi, il y a plus de risque que celle-ci soit inefficace.

Exemple : J’étais inquiète lorsque je t’attendais pour notre rendez-vous. Je réalise qu’il est important pour moi de respecter l’heure convenue. Est-ce qu’il serait possible de faire attention à ceci la prochaine fois ou peut-être de m’avertir s’il y a un imprévu?



[1] https://donnezdusens.fr/les-4-etapes-de-la-communication-non-violente-fiche-methode/

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page