top of page

Trouver des moyens propre à soi pour atténuer l'anxiété

Dernière mise à jour : 4 mai 2022

Identifier les manifestations de son anxiété

En vue d'atténuer les effets de son anxiété, la première étape à franchir est de la reconnaitre lorsqu’elle se présente. Cette prise de conscience peut être facilitée en identifiant laquelle des lunettes présentées précédemment nous avons mises. Après avoir reconnu le rôle majeur de notre perception sur une situation en identifiant le/s filtre/s mental/aux utilisé/s, on peut tenter d’apaiser ces effets.

La liste ci-dessous, sans être exhaustive, illustre bien la pluralité des répercussions de l'anxiété :

  • noter une réduction de l'efficacité dans ses tâches

  • avoir tendance à oublier des choses

  • se sentir désorienté.e

  • avoir de la difficulté à partager des moments positifs avec l'aidé, car l'anxiété nous envahie

  • vivre une perte de contact avec le moment présent, car nous sommes pris dans l'anticipation du futur

  • avoir l'impression de perdre le contrôle, de ne pas pouvoir faire ce que nous désirons réellement

  • sentir un degré d'irritabilité plus élevé

  • avoir un besoin de soutien, mais ne plus savoir comment le communiquer.

En prenant connaissance des nombreux effets possibles de l'anxiété, il est peu étonnant de constater qu’il existe une aussi grande diversité de moyens pour l'appréhender. Tout de même, il est important de cultiver notre patience, car une spirale de pensées anxieuses peut se comparer à une boule de neige qui descend une pente : on ne peut pas l’arrêter d’un coup. Nous pouvons ralentir l’anxiété, mais ses effets peuvent perdurer. Toutefois, cela ne veut pas dire que nous ne la traitons pas pour autant.


Explorer quelques moyens pour apaiser les impacts de l'anxiété


Nourrir ce qui est important pour soi

Dans l’idée que l’anxiété peut être nourrie, cette logique implique qu’il est aussi possible d’entretenir autre chose que celle-ci. Ainsi, nous pouvons identifier ce qui est important pour nous et tenter de le cultiver malgré la présence désagréable d’effets anxieux. Ceci peut être mis en pratique en débutant un journal de gratitudes. Chaque fois que nous nous sentons reconnaissant pour un élément, nous pouvons l’inscrire dans ce journal. Cette technique nous permet alors de nous rapprocher de nous-même à l’effet contraire des pensées anxieuses qui tentent de nous éloigner de ce qui est important pour nous.


Utiliser l'humour

L’humour peut aussi être un outil précieux afin de dédramatiser l’idée d’une situation qui nous terrorise.Nos pensées peuvent tenter de nous faire croire que nous ne serons pas capables de répondre à des situations catastrophiques, alors l’humour peut venir désamorcer le pouvoir d’une pensée.


Se recentrer

Il peut être intéressant de changer d’environnement en prenant une marche, en essayant une nouvelle recette qui nous inspire ou en faisant des techniques de visualisation qui ont pour effet de nous recentrer dans le moment présent au contraire des pensées anxieuses qui nous kidnappent dans le futur. Il se peut qu’à certains moments les symptômes physiologiques soient trop intenses pour être apaisés, il n’est pas nécessaire de s’en vouloir. Durant ces moments, il est important de s’accueillir du mieux qu’on peut, car nous ne pourrons pas agir tant qu’il n’y aura pas un peu de calme et de sécurité installés en nous.

91 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page