top of page

Une définition de la post-aidance

Le deuil se caractérise souvent par la perte d’un être cher avec qui l’on entretenait une relation qui nous amène à vivre des émotions douloureuses et parfois même contradictoires à la suite du décès de la personne. Il est souvent normal de vivre une grande peine, de la colère, du soulagement, de la culpabilité face à un deuil dépendamment des circonstances de celui-ci.


Un deuil en post-aidance se distinct du deuil par le fait que, en plus de la relation primaire avec la personne décédée, il y avait aussi une relation d’aide qui s’était formée et qui souvent prend le dessus sur la relation primaire que nous avons avec notre proche. Le GASO a d’ailleurs rédigé sa propre définition de la post-aidance :

« Post-aidance » désigne la période durant laquelle une personne proche aidante vit un deuil caractérisé par la proche aidance. Le deuil en post-aidance se différencie des autres types de deuils, notamment à cause du lien affectif partagé avec la personne décédée, par la perte d’identité de l’aidant.e, et par la transition suite à la perte du rôle de personne proche aidante.

Cette définition appartient au Groupe des aidants du Sud-Ouest. Notre définition de la post-aidance a été ajoutée aux règlements généraux de l'organisme pendant l'assemblée générale annuelle du 2 novembre 2021


Il arrive donc souvent que le proche aidant endeuillé ait plus de défis à surmonter lors du décès, en raison de cette relation particulière qui s’est installée durant un certain nombre de temps. En effet, l'aidant-e doit souvent mettre plusieurs sphères de sa vie de côté, comme le travail, les amis, les voyages, les études, la famille... pour s’occuper de la personne. Le proche aidant, maintenant ex-aidant peut donc vivre un grand déséquilibre lors du deuil lorsque la proche aidance n’est plus la partie centrale de sa vie et qu’il remarque ce qu’il a mis de côté pour aider son proche. Il peut aussi vivre un sentiment d’inutilité, quand il se sentait utile dans la proche aidance en donnant certains soins et il peut vivre de l’isolement si son réseau social ou familial a été négligé. Nous regarderons d’ailleurs les défis que le deuil en post-aidance amène contrairement au deuil d’une relation où il n’y avait pas de relation d’aide.

192 vues0 commentaire

Comments


bottom of page